Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/12/2016

Grabels championne de l'endettement dans la Metropole de Montpellier

C’est sujet dont le maire et ses adjoints ne parlent pas (du moins en public) : le niveau de la dette de la commune. Alors que pendant la campagne des élections municipales, en réponse à mes alertes sur l’accroissement de la dette, le maire répondait que «  l’endettement était mesuré et maitrisé », la réalité de la situation communale, telle qu’elle apparait dans les statistiques du ministère de l’économie et des finances, est plus qu’alarmante : la dette de Grabels s’établit à un niveau record de 17 millions d’€, soit 2500 € par habitant (le chiffre le plus élevé de toutes les communes de la Métropole). Depuis 2007, chaque grabellois aujourd’hui a vu sa note de dette augmenter de 1760 €, record absolu de toutes les communes de Métropole !

Lire la suite

08:26 Publié dans Finances | Tags : dette communale | Lien permanent | Commentaires (11)

21/08/2016

Tarification de la restauration scolaire et des activités périscolaires : forte augmentation et pénalisation des familles nombreuses

Régulièrement le maire insiste sur l’aspect social de sa politique municipale et gratifie (ou fait subir) les grabellois de ses discours enflammés sur son action en faveur de l’enfance. Pourtant , une des délibérations du dernier conseil municipal montre qu’en matière de tarification de la restauration scolaire et des activités périscolaires, le choix des élus pénalise, à revenu égal,  les familles nombreuses grabelloises. Début d’une série d’articles sur la rentrée financièrement douloureuse des contribuables grabellois.

Lire la suite

12/05/2016

René Revol, maire PG de Grabels, sauvé de la tutelle de la chambre régionale des comptes grâce aux banques et au groupe GGL ?

Le maire de Grabels a présenté un compte administratif 2015 en fort déficit de fonctionnement (-325 K€). Ce déficit dû à une forte hausse des charges de personnel montre l’insincérité du budget révisé voté mi- novembre, moins de 2 mois avant la clôture de l’exercice, et qui présentait alors encore un excédent de fonctionnement de 220 K€. Ce déficit aurait pu conduire à une intervention de la chambre régionale des comptes proposant des mesures de redressement. Il n’en a rien été. Pourquoi ? Au prix de quelles conséquences à moyen terme ? Analyse et décryptage.

Lire la suite