Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/02/2016

L’envolée des dépenses de la Maison Commune et du restaurant/boul’house sur l’Esplanade

Alors qu’une hausse des taux d’imposition est annoncée pour 2016, la lecture des décisions du maire concernant les avenants des marchés publics sur l’aménagement de l’Esplanade montre une envolée des dépenses sur ce projet. Alors que la majorité municipale avait validé en 2011 une enveloppe de travaux de 5,99 M€ en 2011 et revoté en 2012 un montant total de l’opération (maîtrise d’œuvre et études techniques comprises) de 6,8 M€ TTC, le décompte de l’opération aujourd’hui fait état d’un montant de dépenses totales de 8,92 M€ TTC, soit un dépassement de l’enveloppe financière votée de 31% correspondant à un supplément dépenses de plus de 2 M€. Revue de détail et explications


C’est une obligation prévue par la loi : la publication des décisions du maire concernant les dépenses (sans délibération du conseil municipal). A Grabels, les décisions du maire font l’objet d’une lecture, rapide, par la DGS, en fin de conseil. Manifestement, lors du dernier conseil, le 15 février dernier, cette fastidieuse énumération n’a intéressé personne puisqu’aucune question n’a été posée, y compris par l’opposition. Et pourtant ! 15 des 19 lots de l’opération Aménagement de l’Esplanade ont fait l’objet d’avenants, amenant à de fortes  plus values sur les marchés initialement passés.

Ces avenants ont été signés par le maire en décembre 2015 et atteignent un montant total de 345 800 € HT, dont 330 000 € pour le seul restaurant/boul’house . Ce montant cumulé est supérieur à tous les avenants signés antérieurement (290 000 € ). Au total, aujourd’hui, les marchés rectifiés de travaux ont dépassé de 11% les marchés initiaux de travaux qui eux mêmes étaient supérieurs à l’enveloppe financière de l’opération voté par le conseil municipal en mai 2011.

Les plus values ne sont pas des petites sommes, comme on le verra dans le tableau récapitulatif ci-dessous.construit à partir des publications légales de la mairie de Grabels 

 Télécharger la décomposition du marché de travaux d'Aménagement de l'Esplanade : Coût Opération Esplanade.pdf

Comment s’expliquent-ils ? Pour tous les lots (excepté le 19) la plus value est justifiée par « l’augmentation des capacités d’accueil du restaurant [qui] induit une modification des équipements de cuisine et en conséquence de la règlementation sanitaire y afférant. De plus, le transfert à la métropole de l’espace public attenant au restaurant a pour conséquence la prise en compte de normes et chartes de construction différentes et inconnues initialement »

Si on comprend bien, les contribuables grabellois seront contraints de mettre ENCORE la main à la poche (et pas qu’un peu, 330 000 € en plus !) parce que l’équipe municipale de René Revol a décidé de faire un restaurant plus grand ! A Grabels, à proximité immédiate de Montpellier, grande métropole dynamique, ce sont donc les contribuables (et non des entreprises privées) qui financent la construction d’un restaurant qui va être loué (on le suppose, mais à qui et combien ?) à un restaurateur privé (le maire ayant écarté toute gestion associative comme il l’avait annoncé initialement). Par les temps qui courent, voilà un équipement qu’il était urgent de financer par l’argent public !

Deuxième responsable de l’emballement des dépenses : la Métropole de Montpellier. Elle aurait édicté des normes et des chartes qui renchériraient le coût de la construction. Lesquelles et de combien, mystère.

Certains dépassements laissent songeurs : quoi , sur le gros œuvre, on en est à + 110 K€ , soit +16% ; sur les travaux d’étanchéité +22%. Plomberie sanitaire +44% ; Chauffage ventilation +20% (la hausse du lot courants fort été faible s’explique elle par le transfert d’une partie des travaux prévus dans le lot éclairage et distribution électrique qui a diminué). Les bureaux d’étude chargés d’assister la mairie dans le choix des entreprises auraient-ils failli ?

 

En dehors du restaurant, l’autre hausse notable concerne la fontaine (ce machin au milieu de la deuxième série de marches). Le coût de la fontaine atteint 55 000 € HT, en dépassement de 13 000 €. Pourquoi ? Parce qu’il a plu à Grabels depuis l’automne 2015. Ce n’est pas une blague, la décision du maire indique, pour justifier la plus value de 30%, qu’après le reprise du marché public en juillet 2015 par la nouvelle entreprise, « deux graves épisodes pluvieux ont altéré l’ouvrage qui a dû être repris » 

Pour le moment donc, notre fameux restaurant va donc coûter plus cher de 330 K€ HT ! Pour un coût total de combien ? Mystère ! Car la majorité municipale précédente conduite par le Maire actuel avait passé des marchés, non pas par équipement (Maison Commune d’un côté, restaurant/boul’house de l’autre) , mais par corps de métier : ainsi l’entreprise retenue pour le lot 1 par exemple (démolition gros œuvre) est en charge de la construction de la maison Commune (c’est fait) ET du restaurant couplé au local des boulistes (le boul’house) après avoir détruit le précédent local des boulistes qui se situait 50 m plus bas (encore un bel exemple d’utilisation raisonnée de l’argent public !).

Le montant des lots présentés ci-dessus intègre tout dans le périmètre de l’Esplanade. Résultat des courses : outre le fait que la nouvelle équipe municipale élue en 2014 avait les mains liées par les marchés signés par René Revol en juillet 2013, il est impossible pour le citoyen lambda de connaitre les coûts respectifs de la Maison Commune et du restaurant.

Au final, avec les décisions prises par le maire en 2015, les dépenses totales sur les travaux atteignent 7,7 M€ TTC et près de 9 M€ en incluant la maîtrise d’œuvre et les études techniques. Et encore, je ne suis pas sûr de disposer de l’ensemble des chiffres. On rappelle que la majorité municipale avait validé une enveloppe de travaux de moins de 6 M€ TTC (montant rappelé dans la délibération du 2 avril 2012). Le dépassement atteint donc, par rapport au montant voté en mai 2011 au moment du choix du lauréat, plus de 30 % et près de 2 M€ TTC

 Voir la délibération du conseil municipal du 2 avril 2012 (affaire 5) : CM-2012-04-02.pdf

Petite précision : à l’inverse des entreprises, les collectivités locales ne sont pas soumises aux mêmes modalités de récupération de TVA payée sur les travaux. Pour faire simple, elles récupèrent avec un décalage d’un an pour Grabels, la TVA payée, par le biais d’une dotation de l’Etat, appelée FCTVA (Fonds de Compensation de la TVA) mais uniquement sur des bâtiments publics, à usage public. Or notre restaurant sera forcément à usage privé (puisqu’il devrait être loué à un restaurateur privé) et donc la commune ne devrait pas pouvoir récupérer la TVA payée sur les travaux du restaurant (si tant est qu’il soit possible de les individualiser, ce que les services de l’Etat et l’administration fiscale demanderont surement à la commune). M. Revol reste bien silencieux sur cette question sur laquelle il a dû être alerté par ses services financiers.

Pour revenir à la délibération du 2 avril 2012, on notera qu’elle fait état du calendrier de paiement des dépenses, ce qui donne une idée de l’achèvement des travaux. Dernière année de paiement des travaux prévue initialement : 2014 (2015, le paiement porte sur le solde pour le maitre d’œuvre et la retenue de garantie). On a donc a minima 2 ans de retard

On note aussi avec amusement le souci (dans ses propos) qu’avaient le maire et sa conseillère municipale déléguée de l’époque chargée de l’accessibilité (Dominique Dance) de bien penser l’accessibilité au bureau de poste : quand on voit la difficulté d’y accéder aujourd’hui avec ses huit marches resserrées, à partir du centre commercial saint Charles, on ne peut que rire jaune.

Dépassement de 30 % (2 M€) et a minima 2 ans de retard (l’un pouvant expliquer l’autre) : Heureusement, comme nous l’a assuré M. Revol pendant la campagne des municipales que Grabels est une .... Commune bien gérée.jpg

 

Au-delà de ces dépassements, le délai de réalisation de cet équipement interroge : car enfin, entre le choix du candidat de l’aménagement de l’Esplanade en mai 2011 et la fin des travaux (vraisemblablement à l’automne), il se sera écoulé 5 ans et demi.

Concernant le futur groupe scolaire de la Valsière, le choix du candidat doit être voté lors du conseil municipal du 7 mars (le maire en a fait l’annonce lundi dernier). Pour une partie de l’école qui doit être impérativement terminée en septembre 2017, alors que le permis de construire n’est même pas déposé (et pour cause), on a de sérieux doutes sur la nature des futures constructions de ce nouveau groupe scolaire.

Alors que les élus et le personnel municipal disposent de vastes locaux, avec de beaux matériaux, avec un système moderne (du moins vendu comme tel) de chauffage ventilation en freecooling, etc, etc, il est hautement improbable que nos chères petites têtes blondes et brunes grabelloises à instruire à la Valsière disposeront de locaux la qualité de la ceux de la Maison Commune. Nul doute que l’on s’achemine vers du préfabriqué, qu’on nous vendra comme le nec plus ultra des nouveaux bâtiments publics. Un peu comme les bâtiments de la micro-crèche près de stade Serge Oltra, mais sûrement avec des parements de bois pour faire plus joli et plus écolo !

Au-delà des grands discours et des grandes envolées électorales, les grabellois vont bientôt s’apercevoir de la réalité des priorités de la majorité municipale depuis 2009

Commentaires

Système de chauffage ventilation en freecooling : allez voir les secrétaires dans leur bureau ; elles sont toutes couvertes avec des gros pulls ; ça fait 3 mois que l'entreprise et les services municipaux "bidouillent" le système pour le rendre efficace !!!

Écrit par : Robert le diable | 20/02/2016

ah bon ! Pourtant à la présentation du projet, l'architecte avait prévenu : il faudra prendre des pulls en hiver ! En ajoutant :"la Maison Commune doit être un confort commun partagé et chaque adaptation doit venir de chacun d'entre nous". Celles et ceux qui ne comprennent cette grande maxime architecturo-philosophique peuvent s'adresser aux élus de la majorité qui ont la qualification durable dans leur délégation (la Maison commune avait pour ambition d'être en pointe en matière de développment durable) : Jean Louis Pagès, en charge, entre autres, de l'aménagement durable, Jean Pierre Olivarès, en charge de la protection durable des territoires et Christophe Célié, en charge de la coordination de l'Agenda 21, document phare en matière de développement durable

Écrit par : pascal heymes | 20/02/2016

Ayant déjà évoqué dans un post sur l'article précédent le problème des "Marches du Palais"... - pardon de l'esplanade (oups et LOL)...
je vois ici et sur ML qu'elles suscitent les mêmes réactions...
Perso, ex utilisateur occasionnel de la Poste de Grabels, j'y renonce.

Écrit par : démosthène | 20/02/2016

Les contribuables grabellois mettent la main à la poche pour des équipements dont ils ne sont pas forcément utilisateurs.Il semblerait qu'on se retrouve avec une commune sur-équipée... sauf en matière d'école ! Mais l'équipe gestionnaire élue a des idées pour faire des ressources propres.

Des locaux vont être loués dans l'ancienne mairie à une association culturelle de théâtre de rue, jusqu'alors non grabelloise, la compagnie Cia qui affiche déjà son siège social à Grabels : "Pour joindre la Compagnie
Tel: 06 89 86 73 84
Compagnie Internationale Alligator
2 rue de la Mosson
34790 Grabels
N° Licences: 2-1036512 et 3-10365131"

La convention est-elle rédigée et signée, savez-vous ça M.Heymès ?

ET hier j'apprends que le stade de football pelousé de l'Avy va être loué à un club voisin pour la saison prochaine. Pourquoi ? n'est-il pas utilisé par les clubs grabellois ?

Combien tout cela va rapporter à la commune ? comme argent, et comme nuisance ?

Y a-t-il vraiment des élus d'opposition M.Heymès ? qui sont-ils ? on les voit pas et on les entend pas plus.

Écrit par : Contribuable | 20/02/2016

Effectivement, on m'a informé il y a quelques jours de la nouvelle adresse de cette compagnie théâtrale implantée précédemment à Villeuve les Maguelonne. la filièle Villeneuve les Maguelonne-Grabels fonctionne bien : on avait déjà eu l’ancien DGS de Villeneuve à Grabels (accompagné d’autres employés municipaux), lequel, après son départ à la retraite, va revenir dans des conditions obscures. On a maintenant la Cie théatrale : à croire que cela manquait (que pense la gerbe grabelloise de tout cela ?). Il y a quelques jours, l'adresse de cette compagnie sur son site, était même plus explicite : 1, rue du Presbytère, soit dans les locaux de l'ancienne mairie. Depuis, l'adresse a changé, c'est 2, rue de la Mosson (c'est tout à côté)
Sur le stade j'avais eu également écho de cette rumeur que vous confirmez : info ou intox ? ce serait fort de café tout de même. Après tout ce que l'on a fait en matière d’équipements sportifs, avec un stade et ses vestiaires tribunes Serge Oltra qui nous coûtent la peau des fesses, après ce qu'on nous a seriné dans le mandat précédent sur la nécessité d'avoir 2 stades d'honneur, voilà que la mairie louerait le stade pelousé ? On se moque du monde !
Sur ces 2 points je n'ai pas plus d'infos que celles que vous citez : je ne suis plus conseiller municipal (les grabellois en ont décidé ainsi lors des dernières municipales, par l’ordre d'arrivée des listes au 1er tour). Quant à l'opposition, je déplore comme vous sa totale discrétion, son silence assourdissant et son absence totale dans la commune : mais ils sont à la place que leur ont confiée les grabellois.

Écrit par : pascal heymes | 20/02/2016

Pourtant ? sur un dossier il est vrai plus économique que politique - (quoique ?!)= l'ouverture de Casino Valsière - 9 dimanches par an ( / 12)
l'opposition s'est exprimée contre l'avis de la "Direction" du Conseil et a entrainé apparemment quelques élus de la majorité ?

Écrit par : démosthène | 23/02/2016

Aux dernières nouvelles (parlementaires) Grabels aurait reçu 9 000 Euros du député Ch. Assaf... quant à leur utilisation ? Quid ??

Écrit par : démosthène | 02/03/2016

C'est pour la maison commune : pour remercier le député, R revol l'avait convié à l'inauguration de son nouveau palais et notre cher député en a profité pour faire l'éloge de la fonction publique territoriale. De l'auto-entretien en quelque sorte

Écrit par : pascal heymes | 04/03/2016

Au fait... Question dépenses !...
Le recours de la Commune (et des riverains ) contre le Lien a été rejeté ! Encore une facture de + pour la Mairie...

Écrit par : démosthène | 10/03/2016

Question Dépenses (suite) et c'est pas fini pour le Lien !...
ML = "René Revol, un appel est loin d'être exclu : "Je suis en discussion, à ce propos, avec mon avocat. Il y est favorable et nous conseille de le faire. La décision sera soumise à mon équipe la semaine prochaine"

Écrit par : démosthène | 11/03/2016

J'adore la formule " je suis en discussion .... avec mon avocat " Depuis quand c'est son avocat ? A ma connaissance il ne le paie pas avec ses deniers personnels mais plutôt avec les impôts des contribuables grabelois, ça change tout !

Écrit par : n ansidei | 13/03/2016

Les commentaires sont fermés.