Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/05/2015

Le LIEN : où en est-on ?

Alors que le Préfet de l'Hérault a pris, le 9 mars dernier,  un arrêté portant déclaration d'utilité publique (DUP) et mise en compatibilité des PLU concernant le tracé dit "historique" du LIEN, (celui retenu par la Conseil général), le Comité de Défense des Riverains du Lien tenait son assemblée générale le 29 avril dernier.

L’occasion de faire le point sur ce dossier ainsi que sur les actions qui vont être engagées


L’achèvement du LIEN (Liaison Intercantonale d’Evitement Nord)  a franchi une étape importante avec la déclaration d’utilité publique (DUP) prise par le Préfet, le 9 mars dernier, à la grande colère du maire de Grabels et de l’association, qui auraient préféré que le Préfet attende l’issue des élections départementales pour prendre sa décision.

Cette DUP, portant sur le tracé 1A retenu par le Conseil général  signifie que les travaux peuvent commencer.

Variantes LIEN-3b.jpg

Elus de la majorité municipale et comité de défense contestent vigoureusement la DUP portant sur ce tracé dit historique . Pour l’opposition, c’est moins clair : sa tête de liste, Régis Morvan, avoue sur son compte facebook sa « perplexité » : d’une part, il «  partage les inquiétudes et regrette que des grabellois seront à proximité d'une portion de ce tracé historique retenu » ; d’autre part, il voit aussi « le positif [de la réalisation du Lien] et met en avant « son utilité publique [qui] servira, j'en suis persuadé, les intérêts du plus grand nombre, y compris les grabellois ».

Sur le plan juridique où en est-on ? Un premier recours contre le bilan de la concertation et la décision du conseil général de retenir le tracé 1A, avait été intenté à la fois par la mairie et le comité de défense. Il a été rejeté par le tribunal qui a considéré que le bilan de la concertation n’était pas un acte administratif qui était attaquable devant un tribunal (les recours de la mairie et de l’association ont donc été jugés irrecevables).

La mairie et le comité de défense repartent en guère cette fois contre l’Etat puisqu’ils ont annoncé un deuxième recours contre la DUP du Préfet (le recours doit être déposé avant le 9 mai prochain)

Lors de cette assemblée générale, l’avocat de l’association et leur expert ont relevé de nombreuses irrégularités et insuffisances  concernant le contenu des études d’impact (sur le bruit, sur l’eau, sur les inondations) figurant dans l’enquête publique, qui devraient conduire le juge, selon eux, à annuler la DUP…Petit bémol toutefois pointé par l’avocat de l’association : nous sommes dans le cadre d’une nouvelle législation ; aucune jurisprudence récente n’existe et tout va dépendre de la volonté voire de la sagacité du juge d’aller ou non dans le fond du dossier et d’apprécier qualitativement les éléments et conclusions de ces études d’impact.

La mairie va également faire un recours contre cette DUP validant un tracé que le conseil municipal avait pourtant approuvé à l’unanimité en novembre 2010 (excepté l’opposition d’alors qui s’était abstenue) lors de l’inscription de ce tracé dans l'ancien PLU de la commune.

Au-delà de ces actions séparées mais tendant vers un seul objectif, l’annulation du tracé 1A, quelles sont les propositions de tracé alternatif faites par les différentes parties, sachant que personne ne conteste l’achèvement du LIEN ?

La majorité municipale, comme l’a rappelé Bruno Flacher, adjoint à l’urbanisme, présent à la réunion, soutient le tracé derrière le Mont Redon, sur le territoire de Combaillaux. Cette proposition n’a pas fait l’objet d’un débat et d’un vote du conseil municipal de Grabels, lors de la phase de concertation organisée par le Conseil Général en 2013. Grabels fut d’ailleurs la seule commune concernée dont le conseil municipal n’a pris aucune délibération sur un quelconque choix de tracé pendant cette période de concertation entre juin et septembre 2013 (seul le maire de Grabels a donné son avis le dernier jour de la concertation).

.Cette particularité (toutes les autres communes ou intercommunalités ont délibéré pour faire connaître leur position sur le tracé du Lien, certaines plusieurs fois) a été pointée par le commissaire enquêteur dans son rapport d’enquête publique.

Voir les délibérations et avis des collectivités ci-dessous

http://lien.herault.fr/avis-recus-lors-de-la-concertation/deliberation-communes-concernees-373.html

 

Le nouveau conseiller départemental M. El Kandoussi, présent à la réunion, a lui aussi pris position en faveur du tracé derrière le Mont Redon.  M .El Kandoussi a insisté sur le fait que son choix de tracé était un choix politique et non technique, avouant son ignorance des problématiques de voirie ou d’environnement. Ce choix qu’il allait défendre au conseil départemental n’engageait pas toutefois la métropole et son Président, Philippe Saurel , qui se sont juste prononcés, dans un voeu voté à l’unanimité le 14 mai dernier (y compris par les 2 représentants de la commune à la Métropole) , sur une réalisation rapide du Lien, sans se prononcer sur son tracé. M. El Kandoussi, par ailleurs conseiller spécial à la métropole chargé de la communication, a  rappelé que le président de la métropole s’était mis d’accord avec le nouveau président du Conseil Général sur une enveloppe de travaux concernant le territoire de la métropole, et qui intègre la réalisation du Lien.

Une réalisation rapide du LIEN, dans le cadre d’une enveloppe de travaux du département sur le territoire de la métropole est-elle compatible avec un nouveau tracé à étudier derrière le Mont Redon, sur Combaillaux, en dehors de la métropole ?

Le binôme de conseillers départementaux El Kandoussy Levy-Rameaul et la mairie sont donc sur la même position concernant le déport du tracé du LIEN derrière le Mont Redon, sur Combaillaux, tracé refusé à l’époque par Gérard Saumade, président du Conseil Général, lorsqu’il a décidé de positionner le LIEN sur Grabels près du Mas de Matour.

En revanche, la position du Comité de défense des riverains du Lien est toute autre puisqu’elle porte sur un tracé du LIEN au Nord de Saint Gély, (variante 4 dite de Murles,soumis à la concertation en 2013 et sur lequel le conseil municipal de Grabels ne s’était pas prononcé).

Sébastien Fourniret, un des moteurs de l’association a été très clair sur ce point : Le LIEN ne doit pas passer entre Combaillaux et Grabels, a t-il réaffirmé; qu’il passe d’un côté ou de l’autre du Mont Redon ne change rien en matière d’impact sur la circulation, sur la pollution ou le bruit.

Rappelons toutefois que la variante Murles soutenue par le Comité de Défense  a été rejetée par les services de l’Etat qui se sont exprimés lors de la phase de concertation du Conseil Général. Par ailleurs, la Chambre d’agriculture a considéré que le fuseau passant dans la plaine de Combaillaux (correspondant à une partie du tracé proposé par la mairie) n’était pas acceptable, en raison de son "fort impact sur les zones  agricoles  »  

http://lien.herault.fr/avis-recus-lors-de-la-concertation/avis-organismes-services-etat-372.html

 

Alors, le LIEN se fera  ou ne se fera-t-il pas ? Et où ? Et quand ? En attendant la réponse des tribunaux (les recours déposés par la mairie et le comité de Défense ne sont pas suspensifs), les travaux du tracé « historique » avec un échangeur complet, devraient débuter à la fin de l’année ou début 2016, sauf imprévus… 

Commentaires

Soyons clairs =
- le tracé 4 à travers les collines est une Hérésie que n'importe quel écologiste honnête - c'est à dire privilégiant les faits plutôt que le but à atteindre ( pas de LIEN Chez MOI ) - balaierait d'un mot eu égard aux quantités de déblais et remblais nécessaires - sans compter les ouvrages d'art en béton pour franchir la vallée de la Mosson !
Pendant qu'on y est faisons le ressortir sur l'A750 à hauteur de Montarnaud / Saint Paul & Valmalle pour l'éloigner encore des villages ?!
- le prétexte du coeur de Grabels sans être faux est dévoyé puisque les rues de Montpellier et du Chateau sont déjà surchargées - sans parler du pont de la Mosson ! - et malgré celà un collectif insiste pour en faciliter l'accès via la route de Montferrier ?!
- des travaux ont lieu sur le carrefour du Salinier (pour faire quoi ? - un représentant du CDRL lui même a admis ne pas le savoir !..)
ces travaux dans une zone inhabitée ne pourraient ils pas permettre une meilleure circulation HORS Grabels au leu de drainer VERS ?
Autant de questions sans réponses ...

Écrit par : Démosthène | 04/05/2015

Heureux de vous retrouver â travers ce nouveau blog M Heymes!
le comité de défense des riverains du Lien , qui dit s intéresser au village , ne sait même pas que les travaux au rond point du salinier concernent une voie pour récupérer la rue Ranchin et aménager les parcelles â vendre pour les entreprises d Euromedecine
Manifestement â part le lien qu est cf qui les intéresse dans Grabels ?

Écrit par : Panda n | 04/05/2015

Merci de l'info...
qui m'intéresse en tant qu'usager vers la Valsière !

Écrit par : Démosthène | 04/05/2015

Dertnières nouvelles sur ML = confirmation du dépôt d'un recours
et - Thierry Salvador président du CDRL.
" nos adhérents auraient accepté cette solution ( derrière le Mont Redon )
il y a 4 ans ... aujourd'hui ils sont engagés dans un bras de fer et ....
se battent pour un tracé au nord de Combaillaux".
L'Impasse (Lol) donc !

Écrit par : Démosthène | 07/05/2015

en plus pour le tracé de murles, il y a un parc photovoltaïque qui a était construit entre temps de 20ha sur toutes la largeur de la colline donc il faut qu'il sorte de leur grotte

Écrit par : le chien noir | 07/05/2015

Les commentaires sont fermés.