Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/04/2015

La nouvelle école primaire de la Valsière : où ? Pour qui ? Quand ? Comment ? Combien ?

Pour faire face à l’augmentation continue de la population et des effectifs scolaires, une nouvelle école va être construite dans le quartier de la Valsière. Situé au bout du quartier, sur un terrain de moins d’un hectare qui nécessitera de mettre en œuvre une procédure d’expropriation, ce nouveau groupe scolaire, d’un coût estimé de 6,3 M€ sera complet pour l’école maternelle mais ne comprendra pas l’ensemble des niveaux de l’école élémentaire. La majorité municipale prévoit l’ouverture de l’école maternelle à la rentrée 2017-2018 et la fin des travaux de la totalité de cette école en 2020, qui accueillera les enfants de la Valsière et du quartier de Gimel


La population de Grabels continue d’augmenter : notre commune comptait officiellement 6 810 habitants  au 1er janvier 2015: en 6 ans, Grabels aura enregistré une hausse de sa population de 775 habitants correspondant à une croissance moyenne de 2% par an.

Pour faire face à cette croissance démographique, une nouvelle école devenait indispensable : à la rentrée 2014, l’école primaire du village accueillait déjà 679 élèves, soit 279 enfants en 10 classes maternelles (école Jean Ponsy essentiellement) et 393 enfants en 14 classes élémentaires à l’école Joseph Delteil.

Cette croissance des effectifs scolaires n’est pas terminée : la majorité municipale estime qu’il faudra, en 2020 accueillir 1000 enfants, 390 enfants de maternelle en 13 classes de 30 et  594 enfants en élémentaire en 22 classes de 27.

Une simple règle de trois sur cette hausse des effectifs scolaires appliquée à la population actuelle de la commune conduirait à une population de 10 000 habitants à Grabels en 2020, alors que le PLU adopté en 2013 prévoyait, en intégrant Gimel, une population maximale de 9450 habitants en 2025. Les évolutions de population prévues dans le PLU auraient-elles été, volontairement ou non, sous estimées ?

Il faut donc construire rapidement un nouveau groupe scolaire, d’autant plus que le site actuel de l’école primaire de Grabels est saturé et que des classes nouvelles (2 ou 3 ?) sont d’ores et déjà prévues à la rentrée prochaine 2015-2016. 

Le conseil municipal a validé le 15 décembre dernier, à l’unanimité des suffrages exprimés (opposition comprise), le site de la future école primaire en adoptant la délibération concernant la procédure d’urgence de relative à la déclaration publique sur 2 parcelles situées à la Valsière.

Ces 2 parcelles de terrains d’une superficie totale de 8 842 m2 (l’une AH 41, de 5 640 m2, appartient au groupe GGL, l’autre AH 42, de 3 203 m2, appartient au CHU) sont situées à proximité de l’opération Stradivarius, du basin de rétention de Valparadis et du dépôt de bus Hérault Transports. 

Site école-2.jpg

 

 La procédure d’expropriation que devrait entraîner la déclaration d’utilité publique, porte sur la parcelle appartenant au CHU. Quelle sera la position du CHU par rapport à la vente de ce terrain ? On ne le sait pas, mais la déclaration d’utilité publique et la procédure d’expropriation envisagées par la commune laissent présager que le CHU n’est pas très chaud pour céder son terrain.

Sur ces 2 terrains de moins d’un hectare, la majorité municipale prévoit de construire :

  • une école maternelle complète de 8 classes avec ses locaux associés (hall, salles pour le personnel, salle de motricité, salle vidéo et bibliothèque, dortoir, 2 salles d'ALAE, sanitaires, local de stockage des archives,cour végétalisée);
  • un pôle élémentaire de 6 salles de classes avec ses locaux associés (salle ALAE, salle vidéo et bibliothèque, une classe mobile informatique, un local d’archives);
  • un restaurant scolaire commun à la maternelle et l’école élémentaire;
  •  Un gymnase, un terrain de sport pour tout âge et des jeux pour enfants.

 

L’espace disponible pour construire l’ensemble de ces bâtiments (8 842 m²) n’est pas très important : il est 25% plus faible que celui utilisé pour l’école maternelle Jean Ponsy et l’école élémentaire Joseph Delteil au village (11 700 m² pour les 2 bâtiments et leurs annexes, cour, restaurants scolaires). La nouvelle école, qui certes comprendra moins de classes en élémentaire mais des équipements sportifs en plus (gymnase et terrain de sport) aura sans doute des bâtiments soit en hauteur, soit très resserrés, pour tenir, avec le gymnase et le terrain de sport, dans un espace beaucoup plus réduit que celui des écoles du village. De ce fait , l’organisation des flux de déplacements et de stationnement dans ces voies en cul de sac ne devra-t-elle pas repensée ?

Ce groupe scolaire sera situé sur un terrain non extensible, sans parking (à moins d’envisager dans le futur d’acheter le terrain adjacent du dépôt de bus d’Hérault Transports). Destiné à accueillir les enfants de Gimel mais aussi de la Valsière dont le développement de l’urbanisation se fera également rue Ranchin, sa localisation risque d'accentuer les flux de circulation sur l’axe très dense rue Gaston Planté /rue de la Valsière.

Surtout la répartition entre maternelle (8 classes) et élémentaire (6 classes) interpelle

On rappelle que selon le Ministère de l’Education Nationale, une école primaire regroupe : 

  • une école maternelle qui ne comprend que les classes de la petite à la grande section de maternelle,
  •  et une école élémentaire, qui comporte 5 niveaux (CP, CE1, CE2, CM1, CM2).

On peut préciser également que l’Education Nationale organise les classes en 3 cycles : le cycle 1 d’apprentissages (petite, moyenne et grande section de maternelle), le cycle 2 des apprentissages fondamentaux (CP, CE1 et CE2) et le cycle 3 de consolidation (CM1 et CM2).

 

Le projet prévoit 8 classes maternelles (« école complète ») et 6 classes élémentaires. Il y aura bien une école maternelle tous niveaux pour les enfants de la Valsière et de Gimel et une maternelle complète aussi pour les enfants du Village. Pas de mixité sociale donc et compte tenu des spécificités socio-démographiques et urbanistiques de la Valsière (majorité d’habitat collectif, revenus plus faibles, taux de chômage plus élevé, davantage de familles mono-parentales) un public d’enfants sans doute très différent de celui du village.

En revanche, pour l’élémentaire, l’école de la Valsière ne sera pas complète : il y aura donc forcément un partage de cycle entre la Valsière et le Village : quel(s) cycles seront prévus à la Valsière, et lesquels pour le village ? De manière durable ou non ? Avec une organisation de transports en commun entre Valsière et Village, avec un surcoût pour la commune et une augmentation de la circulation entre la Valsière et le village, via la rue de la Valsière ?

 Dernière question qu’il faut immanquablement se poser pour tout projet important à Grabels depuis l’épisode pluvieux du 6 octobre 2014. Est-on sûr que cette nouvelle école sera à l’abri des inondations ? Elle est en effet située près d’un affluent du Verdanson, qui a fortement grossi et inondé tout le nouveau quartier près de l’Aqueduc, dans la zone Euromédecine ; elle est située près d’un bassin de rétention, en contrebas par conséquent d’un secteur qui va fortement s’urbaniser, celui le long de la rue de la Valsière (ce secteur a fait l’objet d’un projet urbain partenarial avec le groupe GGL)

Sur le plan financier, cette nouvelle école a été chiffrée à 6,3 M€ (soit un montant proche de celui initialement prévu de la Maison Commune, à 6,7 M€ en 2012, largement dépassé puisque le coût total a été évalué en 2015 à 8,9 M€). Une première tranche, celle de l’école maternelle et du restaurant scolaire (4,2 M€) doit être terminée à la rentrée 2017-2018, les autres éléments du projet, pole élémentaire et équipements sportifs étant prévus en seconde tranche après 2017. Compte tenu de la très forte réduction des capacités d’épargne de la commune, que révèle le projet de budget 2015, de l’endettement très élevé de la commune et de la poursuite de la réduction des concours financiers de l’Etat programmés en 2016-2017, le financement de cette seconde tranche,  sera très difficile, (surtout si le projet dérape financièrement avec un surcoût de 30% comme pour la Maison Commune). Au point d’en repousser la réalisation ? 

Télécharger l'intégralité de la note : Grabels en questions - 7 avril 2015.pdf

Commentaires

vendredi décision du conseil d'état dans l'affaire Revol/sci Majorelle, les contribuables grabellois n'ont pas fini de payer les avocats, les tribunaux et le reste.
A quand un résumé ( si possible ) de la saga que la grande majorité des grabellois ignore ?

Écrit par : ansidei | 12/04/2015

C'est prévu. Patience !

Écrit par : pascal heymes | 12/04/2015

Les commentaires sont fermés.